Nos revendications

Le syndicat UNSA MG n’est pas dans une logique de contestation systématique envers la « direction » ou les « patrons » mais plutôt dans le dialogue et la collaboration pour trouver les meilleures solutions dans l’intérêt de tous.

Le syndicat UNSA MG souhaite entrer en contact avec les fédérations et les grands acteurs du BTP afin d’améliorer la prévention, la sécurité, l’ergonomie et les conditions de travail des grutiers.

Nos revendications sont nombreuses et légitimes, nous en citerons les principales ci-dessous. Nous sommes toujours à l’écoute de nos adhérents pour trouver les meilleures solutions afin de faire évoluer notre profession.

Établir une grille salariale de grutiers débutants et expérimentés pour l’Ile-de-France et la province.

Collaborer avec les entreprises en matière de prévention et de sécurité afin de faire baisser les accidents corporels et mortels sur les chantiers.

Le Titre professionnel de grutier doit être obligatoire pour tous les grutiers, faciliter les VAE et faire des formations accélérées pour l’obtention du titre pro, le CACES restera de vigueur pour faire des révisions.

Vérification systématique de tous les CACES, lutte contre les testeurs freelance et CACES lowcost. Exiger auprès du ministère du travail un contact prioritaire afin d’avoir rapidement la visite d’un inspecteur du travail.

Créer une prime trimestrielle de non-accident, une prime de sédentarité journalière et négocier une prime pour les samedi.

Mettre en œuvre un Titre professionnel ou une réelle habilitation « élingueur », avec un élingueur professionnel attitré par grue.
Cet élingueur aura le partage des responsabilités des charges levées avec le grutier.

Interdiction pour les grutiers à tour de participer aux montages et aux démontages des grues.

Lutter contre les intérims lowcost qui dégradent notre métier en proposant des taux horaires bas et qui ne respectent pas le code du travail.

Lutter contre le travail détaché et la concurrence déloyale en proposant des grutiers professionnels locaux et en imposant le titre professionnel et le CACES Français.

Combattre de front le travail non déclaré. Un contact prioritaire sera exiger auprès du ministère du travail afin d’avoir rapidement la visite d’un inspecteur du travail.

Respecter les lois en vigueur sur la mise à disposition d’une grue et de la documentation pour le conducteur (VGP, attestation de conduite, carnet de maintenances…). Mettre en place un véritable registre d’observation des anomalies.

Établir une formation spéciale : « Communication & talkie-walkie »
entre le chef de manœuvre et le grutier.

Obligation d’installer des caméras selon le manque de visibilité des chantiers, mise à disposition de chauffages et climatisations sur toutes les grues.

Possibilité de prendre rendez-vous pour des visites médicales directement par le biais du syndicat.

Créer un label de grutiers professionnels UNSA MG qui seront prioritaires sur toutes les offres d’emplois en traitant directement avec les entreprises.

Notre base de données nous permettra de mettre à disposition des grutiers professionnels, locaux et consciencieux afin d’améliorer la sécurité et la productivité de chaque entreprise.

%d blogueurs aiment cette page :